05 septembre 2015

Passage de la ligne

Seuls au monde, CHANIK et moi sommes en train de franchir cette marque imaginaire et mythique : l'équateur. Nous l'avions déjà coupée, dans l'autre sens, en février 2013 dans le Pacifique, quelques jours apres avoir quitté Panama. Nous nous dirigions alors vers un site tout aussi mythique : L'ile de Paques. C'était la route du Cap Horn et nous étions un peu fébriles tous les deux à l'idée de réaliser cet objectif. Deux ans et demi se sont écoulés. L'ile de Paques a tenu ses promesses et m'a beaucoup impressionné. Le Cap Horn a bien voulu nous laissé passer. Nous l'avons franchi en toute humilité et aujourd'hui ce parcours restera gravé à jamais au plus profond de nous. Nous sommes maintenant dans l'hémisphère nord et les choses vont commencer à redevenir normales : la force de Coriolis fait maintenant s'écouler l'eau de l'évier dans le bon sens, les dépressions et anticyclones tournent également correctement et l'on ne marche plus sur la tête des voisins. Bienvenue dans le monde occidental !

.. Cinquieme jour de navigation. Il fait tres chaud à l'intérieur et je ne peux pas ouvrir les hublots pour aerer un peu au risque de laisser rentrer l'eau des vagues qui frappent la coque. Je passe donc beaucoup de temps dehors et je profite au maximum de cette météo de rêve qui nous propulse vers le nord. Vers le chemin du retour. Dans la journée, le spectacle des bleus est magnifique. De la mer au ciel, toutes les nuances s'offrent à nous. Un vrais délice d'artiste ... Et biensûr, les poissons volants nous accompagnent en permananence. Le soleil syntille sur leurs nageoires folles et laissent ainsi derriere eux des trainnées magiques telle une fée qui nous jetterait un bon sort avec sa baguette.

----------
radio email processed by SailMail
for information see: http://www.sailmail.com

04 septembre 2015

Retour de CHANIK en France

Ca y est ! Nous y sommes : CHANIK et moi avons enfin repris la mer depuis 3 jours. Nous avons quitté le Brésil et faisons maintenant route directe vers la France. Objectif, le port de Sète.
Cela faisait 2 ans que CHANIK était amarrée dans la Marina Jacaré, sous les yeux attentifs de Francis et Atillio. Elle m'a attendu patiement jusqu'au jour de mon arrivée sur place le 7 juillet dernier. Elle a même faillit couler sous mes yeux lorsque je suis arrivé à bord. Le joint tournant qui assure l'étanchéité de la ligne d'arbre venait de lacher. J'arrivais, de nuit, juste à temps pour la récupérer.
Il a bien fallut ces 2 mois de juillet et d'aout pour la remettre complettement en état avant de pouvoir reprendre la mer en toute securité : La capote était défoncée, des fuites d'eau apparaissaient autour des hublots, les cafards avaient henvahis les cales, les voiles avaient des réparations à subir, le cicuit électrique de charge devait être réparé, les batteries étaient mortes, le moteur devait être complement révisé, Raymond devait être réparé, le nouveau régulateur d'alure devait être installé, le mouillage avait complettement rouillé, l'annexe et son moteur avaient rendue l'âme ... etc,
J'en suis venu finalement a bout, malgres une météo tres humide en juillet. Magali est venue me rejoindre au mois d'aout et son aide m'a ete précieuse. Margaux est venue également passer quelques jours a bords.
J'ai appareillé de Jacaré le 1er septembre au matin avec Quentin à bord. Il venait de Valparaiso, me rejoindre pour réaliser un très vieux projet : effectuer une navigation hauturière à la voile. Je suis content de lui avoir fait partager notre univers pendant 3 jours. Mission accomplie. Je l'ai débarqué hier sur l'ile de Fernando de Noronha comme le prévoyait notre projet. Je pense qu'il était heureux de vivre cette expérience.
Chanik et moi avons maintenat retrouvé les dauphins et les poissons volants et nous faisons une route nord qui va nous faire traverser le pot au noir aux alentours de l'équateurs dans quelques jours. Michel Meulnet, mon routeur veille sur mon parcours. Il est probable que nous nous dirigions vers les Acores avant de prendre la direction de la méditérannée.
Mais tout cela je vous le raconterais en live.
En attendant vous pouvez suivre ma progression sur la carte en cliquant sur le lien PARCOURS en haut à droite.
A bientot
Fanch

----------
radio email processed by SailMail
for information see: http://www.sailmail.com